mozambique

Phase de recherche

Le partenaire du projet HIA4SD au Mozambique est le Manhiça Health Research Center (CISM). En 2019, le projet a mené des discussions de groupe et des entretiens dans les communautés proches de la mine de rubis de Montepuez dans la province de Cabo Delgado, des mines de charbon de Moatize dans la province de Tete et des mines de titane de Moma et Larde situées dans la province de Nampula. Un large éventail de parties prenantes locales, y compris des représentants des mines, du secteur des soins de santé et des membres de la communauté ont été consultés pour comprendre les perceptions locales des impacts sur la santé. Les résultats de la première phase du projet HIA4SD ont été résumés dans une série de documents (version CISM et r4d). En outre, des entretiens avec les parties prenantes au niveau central au sein des ministères, des sociétés minières et des organisations de la société civile ont été menés afin de discuter des options politiques potentielles pour gérer les impacts sanitaires des projets miniers.

Dialogue politique

Atelier multi-acteurs à Maputo

Le premier forum sur la recherche en matière de santé dans le contexte de l’industrie extractive au Mozambique a eu lieu le 17 novembre 2021. L’événement a suscité l’intérêt d’une grande variété de parties prenantes issues du gouvernement, de l’industrie extractive, de la société civile, de la recherche nationale et internationale, et des institutions universitaires. Au cours de la réunion, le rôle de la recherche dans l’apport de preuves des effets positifs et négatifs et sa contribution à la recommandation de politiques de santé publique dans le contexte de l’industrie extractive ont été soulignés. Les participants ont également discuté de propositions pratiques pour institutionnaliser l’inclusion de la santé dans les évaluations d’impact actuelles coordonnées par le ministère de l’environnement et de la terre (MTA), le ministère de la santé (MISAU) et le ministère des ressources minérales et de l’énergie, et de la manière dont le projet HIA4SD peut soutenir sa mise en œuvre. Le MISAU a recommandé de développer un plan d’action pour couvrir les indicateurs de santé dans l’évaluation d’impact. En outre, le MTA a souligné la révision actuelle du règlement sur l’impact environnemental, qui pourrait exiger le développement d’un plan d’action sanitaire lors de la réalisation d’évaluations d’impact pour les projets miniers. Enfin, un groupe de travail chargé de présenter les propositions sur la manière d’intégrer la santé dans l’EIE actuelle devrait être créé. Les chercheurs du projet HIA4SD soutiendront la formation des techniciens sur cette question.

Le forum a été le premier événement à donner le coup d’envoi d’un dialogue politique continu pour renforcer l’application de l’évaluation d’impact sur la santé au Mozambique. Dans les mois à venir, le dialogue sera poursuivi avec les parties prenantes au niveau local.

Les présentations de l’atelier peuvent être consultées ici.

Parties prenantes du gouvernement, de l’industrie extractive, de la société civile, de la recherche nationale et internationale et des institutions universitaires

Reportage télévisé sur la réunion avec différentes interviews

Informations sur les partenaires/contacts locaux